Tuesday, 30 August 2011

Calendrier pour les vendredis en plein air cet automne - Fall schedule for Fresh Air Fridays

Le calendrier des randonnées des vendredis après-midi en plein air est maintenant disponible à http://www.pleinairinterculturel.com/p/calendar.html - des randonnées urbaines créatives et sans char, dans des milieux naturels insoupçonnés ici à Montréal!
The calendar of Fresh Air Friday afternoon hikes is now available at http://www.pleinairinterculturel.com/p/calendar.html - join us for creative, car-free urban hikes, in surprising and lesser-known natural areas in and around Montreal!

Activités cette automne - Fall outings!

Les inscriptions sont actuellement en cours pour les activités du programme de plein air interculturel de l'Association Récréative Milton-Parc. Il y a tant de façons de profiter de l'automne! Beaucoup de randonnée, autant en ville qu'à l'extérieur. N'hésitez pas à vous inscrire! De l'assistance financière est disponible pour les activités avec étoiles, pour les nouveaux arrivants à faible revenu. Si vous pensez à un endroit où nous devrions afficher ces activités, n'hésitez pas à me le dire, ou à imprimer l'affiche et la mettre! Au plaisir de randonner avec vous!
Registrations are now happening for fall activities for the Milton Park Recreation Association's Outdoor Recreation Program for Newcomers (and Everyone). There are so many ways to take advantage of the automn! There is a lot of both urban and wilderness hiking planned for this fall. Don't hesitate to sign up soon! Financial assistance is available for low-income new immigrants. If you think of somewhere we should post these activities, please let us know, or don't hesitate to print the poster and put it up! Looking forward to hiking with you!

Friday, 26 August 2011

Walking with Raccoons



Yesterday's urban hiking outing (in English) took us past the Camilien-Houde lookout where we saw a crowd of people taking photos of a crowd of raccoons, who were happily foraging for garbage and were clearly very used to people. Les Amis de la Montagne are running an educational campaign to discourage people from feeding the raccoons, who lose the ability to find their own food and run into trouble trying to feed themselves in the winter. Otherwise, we lucked out on weather again, walking just after a major downpour. Lovely evening, nice sunset from the top. We went out for drinks after the outing on St. Laurent and took advantage of the end-of-summer street fair. Thanks to all!

Monday, 22 August 2011

Parc de la Vérendrye - ou comment faire du canot-camping sans voiture, ni tente, ni canot...

Pour ceux qui aimeraient faire du canot-camping mais qui n'ont pas de voiture ni de matériel de camping, la réserve faunique de la Vérendrye est faite pour vous! C'est le paradis du canot-camping - des grands étendus de lacs et de rivières sauvages, à environ 5 heures au nord de Montréal. On peut y aller en bus - il y a 3 départs par jour. Le bus nous amène au Domaine, le centre d'accueil où on peut louer des canots, tentes, sacs de couchage, tout le nécessaire pour canoter et camping. À ma connaissance, il n'y a aucun autre endroit aussi commode pour le canot-camping! Voir Canot-camping la Vérendrye pour planifier votre séjour; Autobus Maheux pour les horaires de bus et la Fédération québécoise du canot et du kayak pour une foule de conseils sur le canot-camping.

Sinon, on peut toujours louer une véhicule à Communauto ou n'importe quelle compagnie de location et là, on peut se rendre aux parcs qui louent au moins le matériel de camping et les canots, y compris certains parcs de la SÉPAQ. Et sinon, on peut louer à Montréal du matériel de camping chez MEC ou en devenant un membre du McGill Outdoors Club. Il y a aussi l'option de faire du canot-camping avec une compagnie qui organise les sorties. Triplevé est une compagnie conviviale qui offre l'initiation au canot ainsi que des sorties en canot-camping. Le transport se fait par covoiturage et la compagnie s'occupe de louer les canots. Ou bien sur avec un club de canot-camping - il y en a des très actifs à Montréal. Après un stage d'initiation (le plus souvent au printemps), vous trouverez probablement d'autres membres des clubs qui ont déjà un canot et une voiture, et qui ont envie de covoiturer et co-canoter! Voir Les Portageurs, Les Aventuriers...

Bon canot-camping!!

Sortie de kayak interculturel à Lachine - et où faire du kayak par la suite!

Notre journée de kayak interculturel à Lachine s'est très bien passée, malgré la pluie! Heureusement, le kayak est une des meilleures activités à faire lorsqu'il pleut, puisqu'on est mouillé de toute façon! On était 15 en tout, y compris participants, bénévoles et animateurs. Les participants étaient d'ici et d'ailleurs - il y avait parmi nous des gens qui étaient ici depuis plusieurs décennies jusqu'à un participant qui venait d'arriver il y a 3 semaines. Nos origines étaient diverses: Algérie, Maroc, France, Québec, Ontario, Taiwan, Ex-Czeckoslovaquie, Australie, Allemagne...

On s'est rencontré à Lachine à côté du parc des Rapides pour découvrir le kayak de rivière dans un bassin d'eau calme, le dimanche 21 août. Le kayak de rivière se fait dans des petits kayaks facilement maneovrable, car l'idée est de les mener dans les rapides une fois qu'on est initié. Mais d'abord, il faut apprendre les bases dans l'eau calme - comment sortir quand on se retourne sans faire exprès, comment propulser en avant, en arrière, comment tourner le kayak... Tout cela a inspiré plusieurs qui vont sans doute poursuivre le kayak, que ce soit dans l'eau vive ou en eau calme dans le futur, car ça sert de bonne base pour toutes les pratiques de kayak!

Il s'agissait d'une première - une collaboration entre l'Association Récréative Milton-Parc et le Club de canoë-kayak d'eau-vive de Montréal - pour rendre le kayak de rivière accessible aux nouveaux arrivants. Le kayak est un sport un peu compliqué car souvent on se ballade de rivière en rivière, à des endroits seulement accessibles en voiture, avec beaucoup de matériel. Merci au programme Diversité montréalaise de la Ville de Montréal pour votre soutien de cette activité!

À Lachine il y a un accès à l'eau publique et on peut y aller en transport en commun. De plus, il y a moyen de louer des kayaks sur place. Dans notre cas, le Club de kayak nous a prêté leur matériel. Les participants ont beaucoup apprécié de découvrir les berges et l'environnement du St-Laurent au niveau de ce parc et des rapides de Lachine. On a vu plein d'hérons et de canards - d'ailleurs, il y a un refuge d'oiseau à ce niveau.

On a appris que c'était les Inuits qui ont inventé le kayak au départ, afin de chasser le phoque en mer. Ensuite on a vu tout l'équipement - le kayak, la pagaie, la jupette, la veste de flottaison individuelle (VFI) et le casque. Et enfin, à l'eau! Chacun a pratiqué le dessalage deux fois, pour ne pas paniquer si jamais ça arrivait spontanément! Ensuite, on s'est promené, tout en apprenant les coups de pagaie de base.

Pour ceux qui veulent s'initier en kayak mais qui ont manqué cette opportunité avec nous, et qui aimeraient apprendre le kayak d'eau vive, vous pouvez considérer de prendre un cours d'initiation en piscine avec le Club cet hiver au Collège Rosemont! C'est un club très convivial. Sinon, il y a plusieurs compagnies qui donnent des cours en rivière - KSF, Montreal Kayak School, ABV...

Pour le kayak de mer/kayak d'eau calme, vous pouvez toujours en louer au parc des Îles de Boucherville près de Montréal, accessible en traversier l'été depuis l'île de Montréal; s'abonner au club de kayak de mer de Montréal qui s'appelle Chinook, pagayer dans le parc de la rivière des Mille-Îles au nord de Montréal (il est possible de s'y rendre en bus - c'est à Laval), découvrir la rivière des Prairies en louant une embarcation au Centre Sophie Barat, ou voir du côté des compagnies privées comme EKMF, parmi plein d'autres possibilités!

Corn roast and 1st anniversary of Plein air interculturel programming!


This Saturday evening we had a corn roast at the Centre multi-ethnique St-Louis in celebration of the 1st anniversary of our outdoor recreation programming for newcomers and everyone! In August 2010, the Association Récréative Milton-Parc invited me to organise a canoe-camping weekend for the Centre, marking the first official activity of ARMP's 'Programme de plein air interculturel'. Happy birthday to us! Thanks to the 15 or so who came out on a rainy evening for a corn roast. Everyone had participated in an outing or activity at some point since last summer, whether cross-country skiing, canoeing, kayaking or urban hiking. It was a great and friendly crowd, and so fun to have this mix of people all together and to see everyone again! We boiled up some corn in ARMP's gigantic corn roaster. A few people learned what a corn roast actually is, and the origins of the name in French - épluchette de blé d'Inde. And thanks for all the delicious contributions to the potluck! We had participants from Romania, Mexico, France, Algeria, Ontario, BC, Québec, Turkey, Japan, the United States and Iran. We saw a slideshow of photos from the various activities - good memories and inspiration for our next outings!

Friday, 19 August 2011

Après la pluie - sommet d'Outremont et cimetière du Mont-Royal

Jeudi dernier, un petit groupe venant de l'Ontario, la Colombie Brittanique, Méxique, Iran et les États-Unis, ont fait une belle boucle à pied à travers Outremont jusqu'au sommet, en traversant le cimetière du Mont-Royal pour rentrer. On a vraiment de la chance - il a plu immédiatement avant notre sortie mais il a fait beau dès 18h. D'ailleurs, on a toujours pu faire nos randonnées du jeudi soir jusqu'à date... Il est tellement agréable de pratiquer le français en plein air! Et les photos, toujours plus intéressantes quand on lève les bras et/ou les jambes en l'air!!

Tuesday, 16 August 2011

Canot-camping sur la rivière du Diable, Parc du Mont-Tremblant – Canoe-camping 2011!

(Please scroll down for English)

Il y a certaines choses qu’on ne peut pas apprendre avant de les vivre pour nous-mêmes. Le canot-camping en est un excellent exemple. C’est un moyen très particulier de se déplacer et d’être dans la nature. Il est impossible d'imaginer ce que nous pourrions voir et vivre avant de le faire. Imaginer comment tout cela fonctionne, les bons souvenirs, les liens profonds qui peuvent se nouer entre nous dans le bois,  sans parler de comment se préparer, quoi apporter, comment étanchéifier le matériel ... Ça prend quelqu’un de bien courageux pour plonger dans ce genre d'expérience ‘à l’aveugle’. Il faut une bonne dose de confiance en notre propre capacité à s'adapter et à improviser et à faire confiance à ceux qui nous entourent.

On pouvait observer tout ça durant une fin de semaine d’initiation au canot-camping les 13 et 14 août. J’ai organisé une sortie interculturelle en canot-camping sur la rivière du Diable au parc du Mont-Tremblant, à environ 2 heures au nord de Montréal, grâce à une collaboration entre l'Association Récréative Milton-Parc (ARMP) et la Fédération québécoise du canot et du kayak (FQCK). L’objectif était de rapprocher des gens de près et de loin ensemble à travers l'expérience du canot-camping et d'inspirer et permettre aux nouveaux arrivants à s'impliquer dans cette belle activité. On était 18 en tout, y compris les participants, organisateurs et guides, venus du Québec, Ontario, France/Mali, Algérie, Chine, Écosse et Angleterre. Plusieurs n’avaient jamais fait du canot-camping, d’autres en avaient fait quand même pas mal. Il était agréable de voir les réactions de chacun, l'enthousiasme et l'apprentissage rapide durant la fin de semaine.  

Nous avons commencé avec un minicours de canot sur le lac Monroe au début de notre parcours, animé par nos deux guides talentueux, Philippe et Pat, qui sont des enseignants dans l'âme. Philippe travaille pour la FQCK et Pat pour un CÉGEP montréalais bien connu. Leurs récits basés sur des expériences variées en milieu sauvage, qu'il s'agisse de repérer des nouveaux sites de camping dans parc de la Vérendrye ou alors de passer plusieurs semaines d’expédition en canot de Schefferville jusqu’à la baie d'Ungava, nous ont donné un petit aperçu bien tentant  du nord, de la nature encore «plus profonde» et une autre vision du plein air ici au Québec. Ils ont bien impressionné les 3 garçons – et nous tous!

Ça prend un certain temps avant d’être à l’aise pour diriger un canot,  que ce soit par un bon coup en J ou alors en faisant des écarts.  Deux équipages ont chaviré le premier jour, heureusement avant de mettre les sacs de couchage dans les canots! Ce n’était pas surprenant de voir les 3 jeunes participants apprendre tout cela rapidement. Nassim, qui a seulement 10 ans, a spontanément fait un appel en débordé, une manœuvre beaucoup plus avancée! Pour les adultes, peaufiner ces techniques a pris un peu de temps et d'efforts, mais ça valait le coup et à la fin de la sortie tout le monde était beaucoup plus à l’aise et stable dans les canots.

Après avoir traversé le lac, nous avons fait un portage sur 800 mètres autour d'un vieux barrage construit pour la drave. Heureusement que nous avions laissé la montagne de matériel de camping dans le minivan que nous avions stationné en aval du portage, nous épargnant des aller-retours multiples durant le portage. Nous avons quand même dû traîner les canots sur 800 m, mais c’était important de voir ce qu’est un portage. L’expérience s'est terminée dans une tempête. On s’est réfugié sous une bâche, habilement sortie et mise en place en quelques minutes par nos guides.

Il y avait quelques petits rapides intéressants après le portage qui ont testé notre nouvelle compétence. Personne n’a chaviré. Le restant de la journée était plus relaxe, et on pouvait se laisser aller dans le courant dans les méandres qui nous menaient à notre camping du Fer-à-Cheval. Nous avons visité un barrage de castors en cours de route, et nous avons vu des canards (des becs scies, qu’on appelé des Bixis), un rat musqué, un vison et un chevreuil.

Au camping, nous avons travaillé ensemble pour comprendre comment monter les tentes de location sous un ciel menaçant. Nous avons soupé sous la bâche au cas où. Les participants avaient préparé toute la nourriture pour le groupe, ce qui était super - nous avons eu droit à un très bon repas bien copieux et varié. Beaucoup de cerfs de Virginie se sont approchés lorsque nous mangions, espérant sans doute qu’on allait partager avec eux.  Nos guides ont expliqué pourquoi il est préférable de ne pas rendre les animaux dépendants de la bouffe des campeurs. Nous avons saisi d’autres opportunités d’apprentissage, y compris comment filtrer et traiter l’eau de la rivière, mettre la bouffe à l’abri des animaux la nuit,  faire un feu de camp et cuire les guimauves sur le feu (mais ça, tout le monde connaissait déjà!).

Le lendemain, il faisait un peu meilleur. Il ne restait que 5 km à parcourir donc il y avait amplement le temps pour s’entraîner davantage, profiter du milieu et explorer. Plusieurs  participants ont posé des questions sur le parc et le canot-camping en général - ils semblaient très motivés pour renouveler l'expérience eux-mêmes, et se sentaient beaucoup mieux équipés pour le faire. Ce sera infiniment plus facile pour eux de s’organiser dans une future sortie de canot-camping ... maintenant qu'ils l’ont fait une fois. Quant à moi, j'ai eu le plaisir d'apprendre beaucoup, moi-même, mais aussi à travers les expériences des autres. J’ai eu plein d’idées sur comment je pourrais organiser une telle fin de semaine dans le futur - rien que j’aurais pu apprendre sur papier. Comme bonus, j’ai eu le privilège de beaucoup apprendre à travers les expériences des autres. Grâce à eux, j’ai connu le camping de plage en bord de Méditerranée en Algérie; camper entre les journées d’école pour un enseignant au Mali; et descendre cette même rivière du Diable au sein d’un camp d’été dans les années 1980. 

Comme disait un des participants, merci à tous pour cette opportunité de vivre ce qu’on appelle la ‘vraie vie’. Merci à tous les participants pour votre perspicacité, enthousiasme, volonté, ouverture, sagesse, perspectives intéressantes et convivialité, et pour tous ces repas délicieux. Toutes mes félicitations d’avoir plongé dans une expérience avec plein de défis comme celle-ci et de pouvoir en tirer le maximum d’apprentissage et de plaisir. Merci à : nos guides, bénévoles, parc national du Mont-Tremblant, donateurs, amis, Hirondelle, FQCK et l'ARMP, pour tout votre soutien et vos contributions, autant financières, techniques, en terme de matériel, temps, expertise et conseils. Vous m’inspirez tous!

Et voici un vidéo qui résume l’expérience d’un de nos participants (en anglais) :

Et plein de photos:


Some things can only be learned through first-hand experience. Canoe-camping is a great example of this. It is such a particular way of traveling through the wilderness that it is hard to imagine what we might see and experience before actually setting foot in a canoe. Imagining how it all works, the deep connections that can happen between people out on the water, and what we will remember after… let alone exactly how to prepare, what to bring, how to pack and waterproof one’s gear… It takes a special kind of person to leave caution to the wind and dive into this kind of experience with almost no point of reference. It takes a great deal of confidence in our own ability to adapt and improvise, and to trust those around us.

This came through strongly during a recent intro to canoe-camping weekend, August 13-14. I organized an ‘intercultural’ canoe-camping trip on Mont-Tremblant Park’s Diable River, about 2 hours north of Montreal, through a collaboration between the Milton-Park Recreation Association (ARMP) and the Fédération québécoise du canot et du kayak (FQCK). The goal was to bring people from near and far together through canoe-camping, and to inspire and enable newcomers to Canada to get involved in this incredible activity. There were 18 people in all, including participants, organizers and guides, hailing from Québec, Ontario, France/Mali, Algeria, China, Scotland and England. Prior experience ranged from zero to a fair bit. It was delightful to see everyone’s reactions, enthusiasm and fast learning as the weekend unfolded.

We started with a quick canoe lesson on Lake Monroe at the top of our route, led by our two fabulous guides, Philippe and Pat, who are true teachers at heart. Philippe works for the FQCK and Pat for a well-known Montreal CEGEP. Their varied wilderness experiences, whether scoping out new camp sites in La Vérendrye park or canoeing from Schefferville to Ungava Bay for several weeks, offered a slim yet vivid glimpse into the north, ‘deeper’ into the wilderness and other ways of being outdoors here in Quebec. Both served as inspiring role-models for the 3 boys and for all of us!

It takes a while to get the hang of steering a canoe, whether by a proper J-stroke or just ruddering. Either way, a couple of teams dumped that first day, thankfully before we put the sleeping bags into the canoes! Not surprisingly, the 3 kids on the trip (ages 10, 12 and 13) picked things up quickly. Ten-year-old Nassim spontaneously used a cross-bow draw on a number of occasions!  For the adults, honing these skills took a little more time and effort but it paid off and by the end everyone was much more stable and relaxed in the boats.

After crossing the lake, we did an 800 metre-long portage around an old dam built for the log drive. Fortunately we had left the chaotic mountain of camping gear in the van which we had parked below the portage, sparing us multiple back and forths along the portage trail. We still had to lug the canoes on the trail, but it was good to experience what a portage is and how it works. It ended in a thunderstorm so we huddled under a tarp, artfully whipped out and set up in minutes by our guides.

There were a few interesting small rapids following the portage that tested our new-found skills. No-one capsized. The rest of the day was more relaxing, lazily floating down through meanders to our campsite at the Fer-à-Cheval. We visited a beaver dam on the way, and saw ducks, a muskrat and a mink.

At the campsite, we worked together to figure out the rental tents, and got them up safe and sound beneath threatening skies. Dinner was under the tarp, set up just in case. Participants had prepared all the food for the group which was great – we got to appreciate each other’s cooking and taste a few new things! Many friendly deer checked us out as we ate, no doubt hoping for some tasty leftovers. Our guides explained why it’s better not to encourage the dependence of animals on campers’ food. Other interesting learning opportunities included treating/filtering drinking water, hanging the food bags or putting food in barrels, building a campfire and roasting marshmallows (a special request from Anis).

The next day the weather was a bit better. We had a short distance to cover so there was a lot of time to get even more used to the boats and play around a bit. Many participants asked about the park and canoe-camping in general – they seemed quite motivated to renew the experience on their own one day, and felt much more equipped to do so. It will be infinitely easier to visualize what they’ll need on any future trip…  now that they’ve done it once. As for me, I had the pleasure of learning many things both first and second-hand. There were many opportunities to learn how I might organize such a weekend in the future – nothing I could have known before doing it once.  And in addition, I got to learn so much about the life experiences of others, from carefree camping on the beaches of Algeria to after school camping in Mali and Montreal summer camp excursions to this very same river 20 years ago.

As one participant said, thank you for this opportunity to experience a slice of ‘real life’. Thanks to all of the participants for your insight, enthusiasm, willingness, openness, wisdom, interesting perspectives and friendliness, and for all those lovely meals. My hats off to you for diving head-first into a challenging experience such as this and getting so much out of it. Thanks to our guides, volunteers, the parc national du Mont-Tremblant, our donors, helpful friends, Hirondelle, the FQCK and ARMP, for being so supportive of this initiative, for contributing so much, including funding, technical support, gear, time, expertise and advice. You truly inspire me!

Here is a great little video put together by one participant: http://movingontomontreal.blogspot.com/2011/08/exceeding-expectations.html

And a bunch of photos:

Friday, 12 August 2011

Outremont Summit and Mont-Royal Cemetery


Yesterday evening's Urban Hiking and Conversation outing (in English) took us on a 2-hour loop through the lesser-known side flank of the Mountain (following Blvd du Mont-Royal), up through the Mont-Royal Cemetery and to the Outremont Summit, where you can see north - the Université de Montréal and all the way to the Laurentians! The quality of the light was incredible yesterday evening. Evenings are already getting a bit cooler - perfect walking weather. We bid farewell to one participant who was heading out on an MSF mission in the near future. Happy and safe travels!

Thursday, 11 August 2011

Initiation au kayak - Intro to kayaking! - August 21



Le moment est venu de vous inscrire à une super journée d’initiation au kayak que j’organise. C’est une collaboration entre l’Association Récréative Milton-Parc et le Club de canoë-kayak d’eau-vive de Montréal (www.cckevm.org).  Cette journée aura lieu dimanche 21 août de 11h à 16h environ. On invite en particulier les nouveaux arrivants (ainsi que tous) de venir apprendre les bases en kayak dans l’eau calme et rencontrer le club de kayak. C’est une opportunité qui aura lieu pour la première fois – une initiation pour débutants qui est accessible et peu dispendieuse – ne la manquez pas ! Je peux dire d’expérience que le club de kayak est très convivial. On va pagayer en eau calme sur le St-Laurent au niveau de Lachine, qui est accessible en bus. On va également piqueniquer et marcher le long des berges où on verra les rapides impressionnants du St-Laurent, d’autres kayakistes et des surfeurs. Attention : il n’y a que 10 places. Quant au prix, c’est GRATUIT pour les nouveaux arrivants à faible revenu, grâce à une subvention de la Ville de Montréal. Sinon le coût est de 35$/30$ nouveaux immigrants, équipement inclus. Mais dans tous les cas, l’inscription auprès de l'Association Récréative Milton-Parc est obligatoire. Appelez-nous au 514-872-0566 ou passez nous voir à 3555 St-Urbain. Au plaisir de vous voir sur l’eau!

The time has come to sign up for an amazing learn to kayak day that I am organising. It’s a joint initiative of the Milton-Park Recreation Association and the Montreal Whitewater Kayaking Club (www.cckevm.org). The activity will take place on Sunday August 21st from 11 am until  4 pm. We encourage newcomers to Canada in particular (as well as everybody) to come learn the basics of kayaking in flatwater and to meet members of the kayak club. It’s the first time we’ve organised this event – it’s an opportunity to get a taste of kayaking that is very accessible and inexpensive – don’t miss it! No prior experience necessary. I can say from first-hand experience that the kayak club is particularly friendly! We will be paddling in flatwater on the St. Lawrence in the neighbourhood of Lachine, which is accessible by bus. We’ll also take the time to have a picnic in the waterfront park, go for a walk in the parc des rapides to see the impressive Lachine Rapids and see other kayakers and surfers at play! Attention – only 10 spots! As for the price, it’s FREE for low-income new immigrants, thanks to a City of Montreal grant. Otherwise, it costs $35 ($30 for newcomers to Canada). Either way, you need to register with the Milton Park Recreation Association. Call us at 514.872.0566 or info@miltonpark.org or go by 3555 St-Urbain. I look forward to paddling with you!

Friday, 5 August 2011

Rando à Westmount


 Hier soir, on a exploré un peu de Westmount et les belles vieilles maisons en pierre sur le flanc du Mont-Royal. On a emprunté le chemin Olmsted, puis on est descendu en direction de la rue Peel. On est remonté avant de quitter le parc, et il y a une entrée vers les rues de Westmount. On peut par la suite trouver une entrée au parc vraiment discret; je crois qu'il faut connaître. Il y a plein de vieux escaliers en ruines... C'était notre sortie habituelle de randonnée urbaine et conversation en français. Belle gang comme toujours. On a même un participant du Vermont qui apprend le français avec nous!

Monday, 1 August 2011

Cap St-Jacques - en vélo et train de banlieue!



Pour découvrir l'île de Montréal (et au delà), combiner train de banlieue et vélo a beaucoup de potentiel. On peut aller plus loin, ne pas revenir sur nos pas, faire des circuits créatifs... Depuis quelques mois, l'AMT permet 12 vélos par train, sur tous les trains, sauf durant l'heure de pointe - une bonne amélioration! Voir leur site web pour les horaires et reglements par rapport aux vélos: http://www.amt.qc.ca/train_accesvelo.aspx?id=70.

Les lignes des Deux-Montagnes et de Hudson sont particulièrement propice à ce genre d'escapade. Ma ballade préférée de ce genre est d'aller jusqu'a Deux-Montagnes (le terminus), ensuite pédaler sur 20 km, que des beaux sentiers de vélos, pour aller à la plage au parc national d'Oka! Après d'avoir profiter de la plage, on peut revenir sur nos pas.

Dimanche dernier, un petit groupe a testé un circuit à partir de la gare centrale. On a mis nos vélos à bord dans la gare. Il fallait prendre un ascenseur un peu spécial et ensuite trouver quelles voitures permettaient les vélos. On a le droit à 4 vélos par voiture et il y a des places pour les accrocher. On a pris la ligne des Deux-Montagnes et on a débarqué à Roxboro-Pierrefonds. Pas beaucoup de temps pour débarquer ou embarquer, puis c'est un peu difficile de monter/descendre les quelques escaliers entre le quai et le train, mais ça se fait. Ensuite, 12 km jusqu'à Cap St-Jacques. On a pris le boulevard Gouin pour y aller. Il y a des superbes vues sur la rivière des Prairies. On a même vue un hydravion stationné là! Plein de vieilles maisons charmantes dans le coin de Ste-Geneviève également. On s'est arrêté à un 'stand de limonade' assez spécial en cours de route. Une fois à Cap St-Jacques on avait juste le temps d'admirer le paysage et se baigner vite fait. J'avais oublié, ça coûte quand même 4,50$ pour accéder à la plage. Puis d'habitude il y a du monde. Mais ça fait du bien! On est rentré par le boulevard Pierrefonds avec sa voie séparée de vélo. En fait ça aurait été plus efficace de rejoindre le parc à partir de la ligne en direction d'Hudson - pour une prochaine fois! On peut également aller jusqu'au parc en bus - métro plus bus 69, ensuite bus 68. Une bonne heure et demi à partir du Plateau. Le train est plus agréable quoique plus cher - 4.75$ fois deux.

Une autre fois je vais découvrir les combos vélo - traversier - plein de potentiel! Voir http://fr.canoe.ca/cgi-bin/imprimer.cgi?id=251220 pour quelques idées préliminaires... Bonnes ballades!