Friday, 9 October 2015

Récit d'une randonnée en refuge, 3-4 octobre 2015!


Article écrit par notre participante Margarita

L’éblouissante nature de Sainte-Agathe-des-Monts se trouve à une heure de voiture de la ville de Montréal. Ce lieu charmant et paisible nous a accueillis le weekend du 3 et 4 octobre pour une randonnée en plein air et un séjour en refuge inoubliables.

Notre équipe de randonneurs, dans leur ensemble novices à la randonnée en refuge, s’est rassemblée le samedi matin à la station de métro de Crémazie. Dans un coin bien chauffé, nous avons pris le temps de réorganiser nos sacs et repartir le matériel de camping que le programme de Plein air interculturel a fourni, et nous sommes partis à l’aventure, pleins d’énergie et d’anticipation.

Nous sommes arrivés à la maison du Président du Club de Plein Air de Sainte-Agathe-des-Monts sur les pieds du lac Ménard, une belle maison de la campagne des Laurentides. Après une pause courte, nous avons pris le chemin qui se trouve derrière le charmant gazébo pour rejoindre le refuge de l’Alpage. Le beau temps était notre ami et nous sommes arrivés à la hauteur de l’Alpage où se situe le pittoresque refuge, ainsi que son abri extérieur pour les plus aventureux. Nous nous sommes installés et, sans perdre du temps, nous sommes partis à l’exploration du terrain, munis de bonne humeur, de bâtons de marche, d’une carte des sentiers pédestres et, pour les deux cueilleurs de champignons qui nous accompagnaient, de petits paniers!

Nous avons pris le chemin de Catherine, un vieux sentier appartenant à un réseau de pistes d’environ 43 kilomètres, où on peut faire du ski nordique, de la raquette et de la randonnée en plein air. La nature était splendide: les arbres avaient timidement commencé de s’habiller aux fameuses couleurs d’automne des forêts canadiennes et les pluies de derniers jours avaient bien préparé le sol pour la marche, encore humide mais confortable. La récolte de champignons était très réussie, et les chanceux qui suivaient de près nos cueilleurs ont profité d’une introduction complète à cette activité intrigante: les parfums, les couleurs, la texture, bref tout ce qu’il faut savoir sur le champignon sauvage!

Outre la leçon sur le champignon, cette ballade était aussi une belle occasion pour notre initiation aux plantes et arbres québécoises par Adrienne: les érables, les pins, et surtout le cèdre canadien (Thuja occidentalis). Aussi appelé l'Arbre de la Paix par les nations autochtones, le cèdre était synonyme de la sérénité et du calme, et ses feuilles, riches en vitamine C, étaient souvent utilisées pour la préparation des tisanes. Nous avons bien sûr cueilli quelques feuilles pour se faire notre tisane du soir!

Après quelques heures de marche, nous sommes arrivés au Cap Beauséjour, un plateau rocheux avec une vue magnifique sur la Rivière du Nord. Du repos nécessaire et bien mérité et du temps pour la collation, avant de rejoindre le chemin du retour.

Notre soirée a été aussi active que notre journée. Reconnaissants aux deux volontaires qui avaient marché environ un kilomètre pour apporter de l’eau potable, les uns et les autres se sont mis à cuisiner et à mettre en place les matelas et sacs de couchage sur le toit du refuge. Nous avons allumé un feu à l’extérieur grâce aux bois trouvés au petit dépôt à côté du refuge et nous nous sommes rassemblés pour échanger sur nos impressions de la journée et griller des chamallow sur le feu, tout en attendant la délicieuse soupe aux lentilles d’Adrienne et l’excellent risotto aux champignons sauvages de Fred. A la fin du repas nous avons savouré le gâteau aux amandes d’Omnya et les petits biscuits de Louise avec notre tisane aux feuilles de cèdre. Epuisés, nous nous sommes retirés sur le toit pour une belle nuit de sommeil tandis que les plus courageux ont passé la nuit sous les étoiles.

Le dimanche, après un bon petit déjeuner, nous avons préparé nos sacs et nous sommes partis pour un deuxième jour de randonnée sur le long sentier du Train du Nord. Ce magnifique chemin traverse des érablières et forêts de pin et rejoint le lac Piché, où nous sommes arrêtés pour déjeuner sous le soleil. Après notre déjeuner, nous sommes arrivés aux bords de la Rivière du Nord et nous avons suivi le chemin qui allonge la rivière jusqu’à la montée du Château Bleu. Le Château bleu est le point de départ du célèbre et très fréquenté sentier Gillespie, nommé après Gault Gillespie, skieur reconnu au Québec qui avait vécu dans les Laurentides. Ce beau sentier avec ses étroits passages et ses petites montées et descentes nous a régénérés malgré notre fatigue de la longue marche.

Nous sommes retournés au refuge pour trouver une belle compagnie de randonneurs et leurs chevaux, et nous avons tantôt pris le chemin du retour jusqu’aux voitures. Sur le chemin, nous avons découvert un joli tipi traditionnel et nous avons décidé de s’arrêter pour passer un dernier moment de détente et d’appréciation de notre belle aventure.

No comments:

Post a Comment