Bibittes, maringouins, mouches noires, mouches à chevreuil, frappe-abord et brûlots… Durant la belle saison en plein air au Québec on n’est jamais seul! Il est parfois difficile de se rappeler calmement que tous ces insectes sont essentiels à notre système écologique. Libellules, grenouilles, oiseaux et bien plus se nourrissent de ces petites bêtes. Voici quelques astuces et idées pour survivre et même bien vivre avec les insectes qui nous invitent à faire partie de la chaîne alimentaire de notre bel environnement au Québec! Parce que l’été est court – il faut en profiter malgré cet inconvénient!

D’abord, les moustiques, mouches noires et mouches à chevreuil ne sont pas pareils. Vous connaissez sans doute déjà les moustiques. 

Un moustique

Les mouches noires ne sont pas les mêmes qu’on retrouve dans les maisons. Elles sont beaucoup plus petites, et elles piquent! 

Une mouche noire

Les mouches à chevreuil sont plus grosses que les moustiques.

Une mouche à chevreuil

En général, en ville, il n’y a pas beaucoup de mouches noires ni de mouches à chevreuil, et seulement des quantités « raisonnables » de moustiques. Il y a des régions avec plus ou moins de « bibittes ». Le plus qu’on va dans le nord, où à côté d’un marais, par exemple, plus on retrouve ces insectes.

Un frappe-abord

Il y a des périodes pires que d’autres. La haute saison des bibittes est en juin. Si vous campez pour la première fois au Québec, par exemple dans les Laurentides, je recommande fortement de viser le mois d’août. Lorsque les soirs se rafraîchissent en août, souvent il y a moins d’insectes.

Les moustiques aiment bien sortir le matin et le soir. C’est souvent plus calme durant la journée.

Si on bouge, on se fait moins piquer par les insectes (par exemple, si on randonne). Dès qu’on s’arrête, ils nous retrouvent! Sur l’eau, ou alors exposé au vent, on est bien. Choisissez votre activité et emplacement de camping en fonction de cela. 

Afin d’être à l’aise, le mieux pour se protéger est par les vêtements. Idéalement, portez un pantalon léger, un peu ample (pas trop moulant), de couleur claire, que vous pourriez au besoin mettre à l’intérieur de vos chaussettes. Portez une chemise légère, ample et de couleur claire, à manches longues. Les moustiques peuvent nous piquer même à travers un vêtement moulant. Quand il y a beaucoup de moustiques j’aime porter des chaussures avec des chaussettes épaisses ou même 2 paires de chaussettes, par exemple en soirée en camping.

On peut faire recours à un produit anti-moustique. Lorsqu’il n’y a que quelques moustiques, les produits naturels à base de citronnelle etc., fonctionnent très bien. Plusieurs personnes s’amusent à tester divers produits naturels et même vitamines afin de repousser les insectes.

Lorsqu’il y a beaucoup d’insectes, personnellement j’utilise des produits anti-moustiques à base de DEET, ingrédient un peu toxique mais assez efficace : « The Great Outdoors » par Watkins, ou « Deep Woods » par Off, par exemple. Si vous pouvez utiliser ces produits sur vos vêtements pour éviter de les mettre sur votre peau, tant mieux. Si vous les appliquer à votre peau, éviter soigneusement vos yeux, narines, bouches et doigts, car ça fait mal dans les yeux, le goût est très amer et ce n’est sans doute pas très bon pour nous. J’applique un peu de crème sur l’extérieur de mes mains et j’essaye de l’appliquer autour de mes oreilles, cou, front etc., sans trop toucher mes doigts. Il faut réappliquer ces produits tous les quelques heures. Ils s’enlèvent dans l’eau donc ce n’est pas la peine de les appliquer juste avant la baignade (même, c’est déconseillé car il vaut mieux éviter de polluer nos eaux…)

Le DEET c’est mauvais pour la santé physique et l’environnement, mais c’est bon pour la santé mentale en plein air…  

On dit aussi que c’est mieux d’éviter les parfums, ainsi que les savons trop parfumés.

Lorsqu’il y a vraiment des nuages de bibittes, on peut porter une chemise ou chapeau moustiquaire, en filet moustiquaire. 

Une chemise moustiquaire

J’aime porter une casquette en-dessous, pour éloigner le filet de mon visage. On a chaud dans ces chemises ! On peut également installer une tente moustiquaire à côté de notre tente pour dormir, et faire la cuisine et manger les repas tranquilles à l’intérieur.

Et par la suite, il y a des produits et crèmes anti-démangeaisons, mais je ne les ai jamais trouvés très efficaces, personnellement. Il est important d’éviter de gratter nos piqûres, car ça va juste les faire durer plus longtemps ! Avec le temps, votre corps va s’habituer et réagir de moins en moins. N’ayez pas peur, ça se gère et ça vaut le coup ! Bonnes sorties en plein air ! Et si vous aimeriez participer à une sortie d’initiation au camping (ou autre activité de plein air), contactez-nous !

Tiques et maladies

Depuis quelques années, il y a des tiques et moustiques qui peuvent transmettre des maladies.

Notamment, les piqûres de certaines tiques peuvent nous transmettre la maladie de Lyme. C’est encore rare au Québec mais c’est une maladie grave qui est de plus en plus présente à cause des changements climatiques, surtout dans le sud du Québec mais ça se répand.

Réaction typique qui peut paraître après la piqûre d’une tique infectée par la maladie de Lyme

Pour éviter les piqûres de tiques, il est conseillé de porter de longs vêtements de couleur clair et de serrer nos pantalons dans nos bas, et nos chemises dans nos pantalons. Évitez de marcher dans des herbes hautes. Utilisez un produit répulsif comme le DEET. Inspectez vos vêtements, votre sac à dos et corps après votre sortie, et prenez une douche. Les tiques aiment se cacher sous les bras, en arrière des genoux, etc. Si vous trouvez une tique sur votre corps, enlevez-la très doucement avec une pince, sans l’arracher. Il ne faut pas laisser la tête de la tique dans votre peau. Conservez la tique et consultez un médecin rapidement pour un éventuel traitement préventif. Dans les semaines et mois après la piqûre, soyez à l’affut de la réaction typique à une tique infectée de la maladie de Lyme, et des symptômes de fatigue, fièvre, etc. Je vous invite à consulter ce site pour des informations détaillées et à jour : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/maladie-de-lyme/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.