Legends of Mount Royal

0
1542

Mount Royal @ Observatory @ Au Sommet Place Ville-Marie @ Montreal, par Guilhem Vellut, Paris, France

Stories of the creation of Mount Royal by the Urban Hiking and Conversation group, spring 2017
One Thursday evening, our Urban Hiking and Conversation group invented a number of rather creative stories of how Mount Royal came to be.  Here they are!
“Two lovers somehow angered the supreme being and he put a mountain between them. Being human, they climbed the mountain, and found each other again. Then they thanked him for the beautiful view and after that he decided it wasn’t worth bothering them anymore.”
 “Here is the story of the origin of the mountain, inspired by an idea of Veronique’s about a pyramid growing from the earth.
Once upon a time the island was flat and a great channel of water lay across it. The beavers wanted to build a dam across this water, but they could see at once that the task would be too mammoth to undertake on their own. So they got every other land animal to pitch in, telling them that their participation would be the magnum opus of their lives. Everybody then began the construction and they were absolutely carried away in their enthusiasm. The result was that the proposed beaver dam across the channel turned into a veritable mountain for the island.”
“A long time ago there lived a giant iron-bird and the Montegregies are its poop. The Mont Royal is the brown part and the plateau is the white part.”
« Lors d’un voyage en Amazonie en ce 15 mai 0217
Bernard et Gabrielle ont découvert un ancien disque dur datant de 100,000 ans
Voici les donnĂ©es qu’ils ont pu en extraire concernant la formation du Mont Royal
Version 1 : Créé par des Géants
There was once a race of giants who lived inside the earth. One day, when one of them wanted to escape, he punched upward in anger and created the mountain.
The next was that the mountain was created by a race of tiny people who wanted to make a perch from which to see the world.
Version 2 : Créé pour un Lilliputien ami des Géants
Mi-temps entre la prĂ©histoire et aujourd’hui, y vivaient sur l’ile de MontréçaĂ rĂ©al, 2 entitĂ©s humanoĂŻdes opposĂ©es (Les gĂ©ants et les immigrants de l’ile de Lilliput). Le chef des Lilliputiens s’appelait PluO et avait une vision hautaine mais aussi lointaine. Mais Ă©tant d’une taille de 10 mm, la vision Ă©tait trĂšs limitĂ©e.
Les Lilliputiens Ă©taient amis avec les gĂ©ants et mĂȘme travaillaient pour les gĂ©ants pour leur fabriquer des objets minuscules que ne pouvaient faire les gĂ©ants avec leur gros doigt, tel que du fil Ă  coudre, de la soie dentaire.
Le chef des gĂ©ants s’appelaient Bigprojet et avait dĂ©cidĂ© de faire un gros party et avait invitĂ© les Lilliputiens et tout en buvant du thĂ© de Wild GingĂ©ria, ils Ă©changĂšrent des points de vue qui fascinait les Lilliputiens, eux qui Ă©taient limitĂ©s au sol plat de la MontréçaĂ rĂ©al.
Le chef des Lilliputiens PluO demanda Ă  Bigprojet s’il pouvait faire une butte pour les Lilliputiens pour qu’ils puissent voir au loin. Bigprojet  dessina les plans et en cours de rĂ©vision, il demanda Ă  PluO s’il voulait une piscine creusĂ©e avec la butte, il appela la piscine Laco del Castoria en l’honneur de sa femme qui grugeait toujours des cure dents. Bigprojet prit la terre dans la vallĂ©e Mironaria et fit une butte de 230 mĂštres et y installa la piscine creusĂ©e El Laco del Castoria.
Bigprojet en parla Ă  d’autres clans de gĂ©ants et suite Ă  cela naissait les autres monts St Hilaria, Mounta Bruna, Magogda et…). Les Lilliputiens ont pu s’envoyer la main entre monts, cela fut la premiĂšre Ăšre de communication.  Qui par la suite fut installĂ© des tours de communication sur le MontréçaĂ rĂ©al
Version 3 : Créé par des fourmis géantes
Au temps de la prĂ©histoire, sur l’üle de MontrĂ©rasorus, ils y vivaient des crĂ©atures Ă©normes comme les dinosaures et de trĂšs gros oiseaux. Tout Ă©tait surdimensionnĂ© et mĂȘme les fourmis Ă©taient gĂ©antes (de la famille des fourmigingĂ©rus).
MontrĂ©rasorus n’était qu’une vaste plaine  à ses dĂ©buts. Les fourmis raffolaient de la Wild GingĂ©rus et vivaient en symbiose avec cette arbuste, alors les fourmis commencĂšrent  à  ĂȘtre plus nombreuses dans cet immense champ, oĂč prolifĂ©raient cet arbuste. Les immenses oiseaux y virent un festin se prĂ©parer car ils aimaient les fourmis au gingembre.
Pour se protéger contre ces oiseaux, les fourmigingérus ont été obligées de se cacher sous terre
Mais Ă  peine 3 pouces de profond cela Ă©tait de la rochĂ dure, elles n’eurent d’autres choix que d’importer de la terre et se former une butte, mais vu le nombre et la grosseur des fourmigingĂ©rus, la butte prenait de l’ampleur.
Elles ont Ă©tĂ© chanceuses de trouver la terre dans la carriĂšre Mironarus dont on peut voir le trou bĂ©ant encore aujourd’hui. Au fil des ans les fourmis diminuĂšrent en taille parce que leur nombre grandissait et par de ce fait mĂȘme l’arbuste Wild GingĂ©rus a aussi diminuĂ©, faute de pollinisation, pour devenir une plante connue sous le nom de Wild Ginger. La butte Ă  fourmi est maintenant appelĂ© le Mont Royal et l’on peut y retrouver la plante Wild Ginger et aussi les descendants des fourmigingĂ©rus communĂ©ment appelĂ©s les fourmis au gingembre. »
Article prĂ©cĂ©dentSur l’eau Ă  MontrĂ©al-Nord!
Article suivantEssayez le canot et le kayak Ă  Cap St-Jacques le 9 juillet! Try canoeing and kayaking at Cap St-Jacques on July 9th!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.