Direction Portneuf! En mode canot-camping!

0
818

Par Marie Garel, participante

Aujourd’hui, je vais vous raconter mon incroyable aventure de canot-camping à côté de la Mauricie, au Québec. C’était un weekend de rêve, rempli de paysages magnifiques, de rencontres inoubliables et de sensations fortes!

14h, vendredi 4 août, la liberté se fait sentir. Une quinzaine d’urbains montréalais se rencontrent pour prendre la route. Loin du bruit trépidant de la ville, du brouhaha et des soucis du quotidien, notre groupe de 12 participants enthousiastes part s’initier aux joies (et aux surprises!) du canot-camping, dans le parc régional de Portneuf, emmenés par 3 guides de feu, Adrienne Blattel, Frédéric  Ménagé et Robin Montagu.  

Hop! On part en covoiturage à l’aventure sur les lacs et les rivières. Nos voitures sont remplies d’êtres humains enthousiastes à l’idée de passer un séjour en pleine nature. Et dans les coffres d’auto, il y a le matériel de camping apporté par les guides et les participants, des sac à dos, des sacs de vidange (utile pour préparer des enveloppes imperméables lors de notre traversée du lac) et de la nourriture, collations, lunch soigneusement emballées dans des sachets ziplock, des plats maison et de la nourriture acheté pour les repas collectifs, préparés au préalable pour faciliter nos déplacements. La nourriture peut effectivement peser lourd dans un sac, donc certains matériaux sont à éviter, tel que le verre. Il faut également avoir pensé que ce qui n’est pas biodégradable, sera à garder avec soi pendant les 2 jours de canot-camping.

Premier coucher de soleil. Il fait bon vivre. Nous sommes arrivés au secteur du parc du lac Carillon en fin d’après-midi, juste à temps pour nous enregistrer à l’accueil et récupérer notre permis de camping. Robin nous invite à faire le tour du campement pour prendre connaissance des lieux, avant que la nuit arrive. Nous nous préparons pour le début de soirée, sortons le matériel pour nos tentes avant de passer au souper. Un bonheur à être ensemble, à échanger et à parler près du feu, faisant face ensemble aux moustiques. Et cerise sur le sunday, la baignade dans le lac après un repas rassasiant… ponctué par le gâteau moelleux de Rita devant le feu hypnotisant entretenu par nos Homo-Erectus interculturels. Nous retournons ensuite sur la plage pour admirer la voie lactée. Robin nous explique comment repérer spontanément la position des étoiles majeures dans le ciel. Xochitl nous montre une application intéressante pour apprendre à localiser les étoiles. Extinction des feux pour bien se préparer à la journée de demain, sous le signe de la pagaie et du portage.

Samedi matin, le soleil est là, nous nous levons tôt pour la grande journée qui arrive. Une première équipe se rassemble pour préparer le premier déjeuner. Alléchés par l’odeur du gruau, de petits fruits et du café, nous nous asseyons ensuite. C’est l’instant pour que nos guides nous transmettent plusieurs techniques de canot-camping. Moment de partage agréable, premier d’une belle série de repas délicieux et rassasiants. Les muffins de Janet font l’unanimité. Après quoi, plein d’énergie, une partie s’attribue de nettoyer la vaisselle et le reste de la troupe part démonter nos tentes et les préparer adéquatement pour le canot. J’embarque quelques collations dans ma poche et ma bouteille d’eau. C’est ainsi que nous sommes attentifs aux conseils prodigués par Adrienne et Fred, qui encadrent l’activité de canot sur le lac Carillon. Daniel devient linguiste anglophone entre deux explications françaises données par Adrienne pour accompagner dans nos prochaines étapes. Rappelons que nous sommes une belle gang interculturelle du Canada, Pérou, Mexico, France, Nicaragua, Iran, Syrie, Argentine, Malawi. Instructions enregistrées. C’est parti! 

Nous ajustons nos vestes de flottaison, amarrons nos canots à bord de l’eau, et par groupe de deux, embarquons respectivement. Un peu de lousse entre chaque canot pour faciliter l’embarquement de chacun. Le rameur à l’avant du canot est le moteur, permettant de conserver une certaine vitesse tandis que le rameur à l’arrière dirige la tête du canot. Après 45 minutes, nous débarquons tranquillement sur une île intermédiaire où nos corps de sportifs vont être soumis à l’épreuve. 

C’est l’heure de la pause lunch. Nous puisons alors tous dans nos repas préparés. Je suis étonnée de voir que ma salade de pâtes au pesto, céleri et lentilles brunes tient si bien la route. Après avoir grignoté plusieurs galettes au sarrasin et un biscuit gourmet fait maison par Charlène, le ventre est satisfait et repu. Nos guides expliquent comment bien aborder la prochaine activité. De quoi digérer. Par groupe de 2 voire 3, chaque canot va être à transporter de l’entrée de la forêt jusqu’au ponton du second lac, Montauban. Il faut dire que Fred nous a mis à l’aise en nous montrant qu’il aimait porter des canots! Il y a deux possibilités pour se faire. D’abord, il est possible de renverser le canot et positionner les sièges sur les épaules afin de répartir le poids et de trouver un équilibre. Cette option est possible pour une seule personne! Les montées sont plus corsées mais cela reste envisageable, surtout en faisant un relais entre plusieurs personnes. L’autre possibilité est de le porter à bras, en répartissant les forces au début, au milieu et à la fin du canot. 

Le portage nous attend! Pour un total de 1,2 km de portage, nous sommes satisfaits d’avoir tous affranchis l’épreuve quelque peu redoutée. Et de nouveau, on reprend nos bateaux en plastique/composite imperméable et on repart vers notre destination finale. 

L’autrice de cet article apprivoise la technique du portage solo

Hourra! Île en vue. Notre site de camping rustique nous attend. La satisfaction se lit sur les visages. Nous allons placer les tentes, de nouveau, préparer le camp, profiter du cadre. Se baigner! Nous profitons de l’agréable météo pour s’immerger et se rafraîchir. Après quoi, nous allons préparer le souper. Il fait bon vivre et communier dans la nature. Le feu est un moment vraiment agréable où chacun prend son temps pour parler, raconter des histoires, blaguer. Moment de relaxation devant ces flammes hypnotiques. On se reconnecte avec soi-même et avec les autres. Les émerveillés de la beauté du ciel de la nuit s’approchent de la plage et se posent sur des rochers, pour mieux veiller sur la Voie Lactée, question de s’assurer si elle est toujours là. Quelques étoiles filantes, des satellites et la musique d’un bateau festif dynamisent l’apaisement ambiant dans la nature endormie. Il se fait tard. Demain s’annonce de nouveau une bonne journée. Allons nous reposer.

Dimanche matin. Le monde se prépare. Au déjeuner, on échange des fous rires, en anglais, en français, en espagnol et on va préparer notre matériel pour le retour. Fred prend le temps de nous faire une démonstration de champignons trouvés au cours de sa collecte. Nous apprenons qu’il existe différentes sortes de champignons, dont plusieurs espèces d’amanites et de russules dont russule compacte et amanite fauve. Une collybie furfuracé, une hydne corail. Et plusieurs espèces de bolets dont un bolet amer. Surprenant que de voir ce phénomène! Au cours de la matinée, nous emballons tous nos accessoires dans les sacs de vidange et remontons ensuite dans nos canots en vue de refaire le chemin parcouru hier. 

La météo est belle. Autour de midi, les canots parsemés de nouveau sur le lac Carillon, Fred nous lance une phrase pour prendre une pause. C’est le moment de la baignade! Après s’être bien rafraîchis, nous reprenons nos canots amarrés. Retour au camping. Nous remballons nos sacs dans les voitures, direction Montréal. Mais avant, nous allons apprécier un repas bien mérité et gourmand dans un petit restaurant charmant dans le petit village Saint-Casimir.

Un weekend de canot-camping passé dans le territoire de Portneuf, c’est une aventure à vivre au moins une fois dans sa vie !

Nous remercions nos chers donateurs, bailleurs de fond, partenaires, participants ainsi que le parc régional de Portneuf d’avoir rendu cette activité possible! Les photos ont été prises par nos participants et guides.
Article précédentAidez un nouvel arrivant à faible revenu à faire du canot-camping cet été!
Article suivantUne nuitée en refuge!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.